Les traitements

L’embolisation de l’artère prostatique (EAP) – NOTRE EXPERTISE

L’embolisation de l’artère prostatique (EAP) est une procédure peu invasive réalisé ambulatoire pour le traitement de l’HBP sous légère sédation. Centre Embolisation Adénome Prostate à Paris

La procédure est effectuée par un cathéther de 1,6 mm introduit dans l’artère au niveau de l’aine.

L’EAP est effectuée à partir de l’artère fémorale commune située dans l’aine, puis ce petit cathéter qui est dirigé vers les petites artères qui alimentent la prostate.

Des particules microscopiques sont ensuite injectés à travers ce cathéter  pour bloquer l’apport sanguin à la prostate (appelée “embolisation’) . La prostate va donc diminué de taille et laisser l’urine passer à travers plus facilement.

 

Mieux comprendre l’embolisation de l’artère prostatique:

 

 

Un radiologue introduit un catéther dans l’artère fémorale du patient, puis remonte jusqu’aux artères prostatiques. Là, il injecte les microbilles sous contrôle radiologique. À partir de la même incision, les deux côtés de la prostate sont traités. L’intervention se déroule sans anesthésie générale en hospitalisation de jour. On pratique une anesthésie locale au point de ponction fémoral. Il faut compter environ 2 heures d’intervention.

L’avantage principal de l’embolisation de l’artère prostatique (EAP) est que l’urètre et le col de la vessie ne sont pas touché durant cet intervention, donc celle-ci n’entraîne pas d’inconsistence urinaire ou d’éjaculation rétrograde.

3- L’embolisation de l’artère prostatique (EAP) – Notre solution

2 – Le traitement médicamenteux

On utilise typiquement  soit les inhibiteurs 5-α-reductases ou les α-bloquants.

Ces traitements peuvent entrainer des effets secondaires:

Les inhibiteurs de la 5-alpha réductases peuvent entrainer :

  • une baisse de libido;
  • de l’nsuffisance érectile;
  • des troubles de l’éjaculation.

Les Alpha-1-bloquants peuvent entrainer:

  • des troubles neurologiques : asthénie, somnolence, vertiges, étourdissements, céphalées, acouphènes… ;
  • des troubles cardiovasculaires : hypotension, palpitations, tachycardie, gonflement des chevilles … ;
  • des troubles digestifs : sécheresse buccale, nausées, vomissements, constipation, diarrhée … ;
  • des troubles visuels et des larmoiements ;
  • des congestions nasales et des rhinites ;
  • des bouffées de chaleur et des flushs (rougeurs passagères du visage) ;
  • des troubles de l’éjaculation (impuissance).

 

 

3- La Chirurgie – TURP (résection transurétrale de la prostate)

Les risques de la chirurgie TURP sont:

  • Une TURP peut avoir d’incidence sur votre capacité à avoir une érection. Le volume de sperme diminuera vraisemblablement. Cela est causé très fréquemment par une « éjactualtion rétrograde » ou un renvoi du sperme dans la vessie.
  • Un saignement dans les urines.
  • Incontinence urinaire.

 

 

 

Langues