Les symptômes

Les principaux symptômes d’un adénome de la prostate sont urinaires et ils sont dus à la compression de l’urètre par l’adénome. En effet , la diminution du calibre de l’urètre gêne la vidange de la vessie.

Les symptômes de prostate les plus courants sont :

  • un besoin fréquent d’uriner, de jour comme de nuit.

  • des douleurs en urinant.

  • la sensation de ne pas avoir entièrement vidé sa vessie après avoir uriné.

  • l’envie d’uriner une nouvelle fois , moins de deux heures après avoir fini d’uriner (pollakiurie).

  • le besoin urgent d’uriner.

  • l’interruption du jet d’urine (un démarrage du jet , puis un arrêt , suivi d’un redémarrage).

  • une diminution de la force ou de la taille du jet d’urine.

  • l’obligation de forcer sur la vessie pour uriner.

  • des réveils nocturnes fréquents pour uriner (jusqu’à cinq fois par nuit).

  • une impossibilité brutale d’uriner , ou une rétention aiguë d’urine , avec la sensation désagréable d’avoir la vessie pleine.

  • des fuites urinaires.

  • des troubles sexuels avec un jet éjaculatoire moins important qu’auparavant.

Ensuite, la prise de volume de la prostate occasionne une compression de l’urètre et une pression sur la vessie. En découlent différents symptômes aisément identifiables; comme une envie d’uriner très fréquente aussi bien la nuit que le jour, un jet urinaire difficile à amorcer, faible, voire intermittent avec l’impression de ne pas pouvoir vider completement la vessie. Les mictions peuvent être douloureuses et l’urine peut contenir du sang.

Enfin, sur le plan sexuel, une gêne peut être ressentie puisque l’hypertrophie engendre une baisse de vigueur de l’éjaculation.

 

Embolisation de l’artère prostatique, une technique non chirurgicale. Mieux comprendre ce geste peu invasif.

 

 

 

Langues