Le Centre de la Prostate

Nouveau traitement hypertrophie bénigne prostate

Embolisation prostatique : nouveau traitement pour l’ Hypertrophie de la Prostate

L’embolisation de l’artère prostatique :

L’embolisation de la prostate est une procédure médicale avancée qui vise à traiter l’Hypertrophie Bénigne de la Prostate (HBP). Voici le déroulement général de cette intervention :

  1. Préparation : Avant l’opération, le patient subit des tests sanguins, des images médicales et parfois une échographie de la prostate. Ces tests permettent de déterminer la taille et l’emplacement exact de l’adénome.
  2. Anesthésie locale : La plupart du temps, l’embolisation de la prostate est réalisée sous anesthésie locale. Cependant, dans certains cas, une anesthésie générale peut être utilisée, en fonction des préférences du patient et de l’équipe médicale.
  3. Accès aux artères : Le radiologue interventionnel met un tube dans une artère, souvent à l’aine, en utilisant un petit trou dans la peau. Le cathéter est guidé sous contrôle radiographique jusqu’aux artères prostatiques.
  4. Injection d’agent embolisant : Une fois le cathéter positionné, des particules microscopiques, appelées agents embolisants, sont injectées dans les artères prostatiques. Ces particules obstruent sélectivement les vaisseaux sanguins alimentant la prostate, entraînant une réduction de l’irrigation sanguine vers l’adénome prostatique.
  5. Contrôle radiographique en temps réel : L’équipe médicale suit en continu la procédure avec des images médicales en temps réel. Ils ajustent le cathéter si nécessaire pour une distribution précise des agents embolisants.
  6. Phase de récupération : Le patient est surveillé après l’opération pour voir comment il se remet, cela dépend de sa tolérance personnelle.

L’embolisation de la prostate permet une récupération plus rapide que la chirurgie traditionnelle, et les patients peuvent reprendre leurs activités plus vite.

Vidéo sur l’embolisation des artères prostatique

Mieux comprendre l’embolisation de l’artère prostatique:

L’embolisation de la prostate n’affecte pas l’urètre et le col de la vessie, ce qui est son principal avantage. Cela signifie qu’il n’y a pas d’incontinence urinaire ni d’éjaculation rétrograde après cet acte.

schema embolisation de prostate
la technique d'embolisation de la prostate
embolisation de l'artere prostatique

Quelles sont les suites d’une embolisation prostatique ?

Le patient sort de l’hôpital le jour même, quelques gênes sont ressenties durant 48 à 72 heures.

Quelles effets sur la fonction sexuelle ?

Comparé à d’autres traitements de l’HBP, comme la chirurgie de la prostate, l’embolisation semble moins risquée pour les effets secondaires sexuels, comme l’impuissance.

Quelles effets sur les symptômes urinaires ?

  1. Amélioration du débit urinaire : L’embolisation réduit la taille de la prostate et diminue la pression sur l’urètre, ce qui augmente le débit urinaire. Cela peut aider à diminuer les troubles urinaires. Ces problèmes comprennent la difficulté à commencer, le besoin fréquent d’uriner et la sensation de ne pas vider complètement la vessie.
  2. L’embolisation peut réduire les symptômes irritants de l’HBP tels que l’envie fréquente d’uriner, les envies pressantes et les interruptions du sommeil pour uriner.

Est-ce que l’ hypertrophie est un cancer de la prostate?

Non, l’hypertrophie de la prostate (HBP) n’est pas un cancer. L’hypertrophie de la prostate est une condition bénigne caractérisée par l’augmentation de la taille de la prostate. C’est un phénomène courant chez les hommes plus âgés et est souvent associé au processus de vieillissement.

A partir de quel volume de la prostate il faut considérer une intervention ?

En général, le volume de la prostate est mesuré à l’aide d’une échographie ou d’une IRM. Une augmentation du volume de la prostate supérieur à 30 / 40 centimètres cubes est souvent considéré comme important, mais cela peut varier d’un individu à l’autre.

En effet, il y’a certain patient qui on un lobe médian qui peut géné l’ appareil urinaire alors que la prostate n’est pas forcément très gonflée.

Les indications pour une intervention, telle que la chirurgie ou l’embolisation, incluent des symptômes graves tels que des difficultés importantes à uriner, une rétention urinaire, des infections récurrentes de la vessie, ou d’autres complications liées à l’HBP.

Adénome prostate : Traitement médicamenteux

On utilise généralement soit des inhibiteurs 5-α-réductases, soit des α-bloquants.

Ces traitements peuvent cependant provoquer des effets secondaires :

Les inhibiteurs 5-alpha réductases peuvent entraîner :

  • Premièrement, une diminution de la libido.
  • Ensuite, une insuffisance érectile.
  • Également, des troubles de l’éjaculation.

Les Alpha bloquants pour un traitement de la prostate peuvent entraîner :

  • quelques troubles neurologiques : asthénie, somnolence, vertiges, étourdissement, céphalées, acouphènes….
  • Par ailleurs, des troubles cardiovasculaires : hypotension, palpitations, tachycardie, gonflement des chevilles…
  • Egalement, des troubles digestifs : sécheresse buccale, nausées, vomissements, constipation, diarrhée…
  • Quelques troubles visuels et des larmoiements.
  • Mais aussi, des congestions nasales et des rhinites.
  • Des bouffées de chaleur et des flushs ( rougeurs passagères du visage ).
  • Et enfin, de nombreux troubles d’éjaculation et d’impuissance.
P

ZOOM – infos

Nouvelle approche de l'embolisation

Nos années d’expérience nous permettent d’utiliser des microsphère encore plus petite (100 à 300 microns) durant le geste, ce qui permet de mieux emboliser les artères prostatique. 

Lire l’étude suivante: 

Technical and Imaging Outcomes from the UK Registry of Prostate Artery Embolization (UK-ROPE) Study: Focusing on Predictors of Clinical Success

CardioVascular and Interventional Radiology, Volume 42, May 2019

Hacking, Nigel; Vigneswaran, Ganesh; Maclean, Drew; et al.

Traitement chirurgical de la prostate - RTUP (résection transurétrale de la prostate)

Les inconvénients de la chirurgie prostate

  • La RTUP entraîne quasi systématiquement une éjaculation rétrograde. Le volume du sperme va diminuer de manière significative, voire disparaître complètement, car le sperme, plutôt que de sortir par le pénis, ira dans la vessie,
  • Un saignement urinaire assez abondant à la suite de l’opération.
  • Une sonde urinaire durant 2 à 3 jours.
  • Une hospitalisation avec anesthésie générale ou une péridurale.

Les complications de la RTUP

Immédiates
Fréquentes
  • Hématurie macroscopique avec quelquefois la présence de caillots. Ce type de saignement nécessite généralement un lavage vésical plus prolongé. En cas de persistance, une anémie peut survenir et selon son importance, une transfusion pourra être proposée. En dernier recours, une seconde intervention, toujours par voie endoscopique, permettra de retirer les gros caillots et de stopper l’hématurie.
  • Infection urinaire : avec ou sans fièvre.
Rares
  • Syndrome RTUP : syndrome de réabsorption du liquide d’irrigation. Celui-ci se manifeste d’une part, par des troubles de la vision (vision totalement bleue ou en noir et blanc) et d’autre part, par des troubles de la conscience. Ces phénomènes sont réversibles avec un traitement approprié.
  • Des infections testiculaires.
Tardives
Fréquentes
  • Éjaculation rétrograde (80 %) : lors de l’éjaculation, absence d’extériorisation du sperme par la verge.
  • Incontinence mineure : quelques gouttes retardataires.
  • Infections des voies urinaires.
  • Infections génitales (épididymite, orchite).
Rares
  • Rétrécissement de l’urètre, du col de la vessie (2 à 3 %).
  • Incontinence majeure.
  • Impuissance érectile. 

Suites postopératoires de la RTUP

Durée d’hospitalisation : de 2 à 7 nuits.

Durée de sondage : un minimum de 24 heures après l’intervention. Le lavage est arrêté quand les urines sont suffisamment claires.

    Traitement de la prostate par rezum

    Le traitement Rezum est une option pour traiter l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). Cette procédure utilise la vaporisation d’eau pour réduire le volume de la prostate, soulageant ainsi les symptômes urinaires associés. L’intervention consiste en l’injection de vapeur d’eau directement dans la prostate élargie, provoquant la destruction des cellules excédentaires et permettant une amélioration des troubles urinaires. Le traitement Rezum est généralement bien toléré et peut être effectué en ambulatoire, réduisant ainsi les temps de récupération.

    Cependant, il est important de noter que l’embolisation prostatique émerge comme une alternative prometteuse. Contrairement à Rezum, l’embolisation cible spécifiquement les vaisseaux sanguins alimentant la prostate, réduisant ainsi le flux sanguin vers la zone hypertrophiée. Cette approche peut induire une réduction significative de la taille de la prostate, soulageant les symptômes urinaires. De plus, l’embolisation présente souvent des avantages tels qu’une hospitalisation plus courte et une récupération plus rapide par rapport à certaines interventions chirurgicales traditionnelles.

    Les suites du traitement par rezum

    Le traitement Rezum est généralement bien toléré, mais comme toute procédure médicale, il peut être associé à certains effets secondaires. Les effets secondaires potentiels du traitement Rezum pour l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) peuvent inclure :

    1. Symptômes urinaires temporaires : Certains patients peuvent éprouver des symptômes urinaires temporaires tels que des mictions fréquentes, une sensation de brûlure pendant la miction ou du sang dans les urines. Ces symptômes sont généralement temporaires et disparaissent au fil du temps.
    2. Inconfort : Certains hommes peuvent ressentir un certain niveau d’inconfort, de douleur ou de sensibilité au niveau de la prostate après la procédure. Cependant, ces sensations tendent à être légères et de courte durée.
    3. Éjaculation rétrograde : Dans certains cas, le traitement Rezum peut entraîner l’éjaculation rétrograde, où le sperme entre dans la vessie au lieu de sortir par l’urètre lors de l’éjaculation. Cela n’a généralement pas d’impact sur la fonction érectile, mais peut affecter la fertilité.
    4. Infection urinaire : Bien que rare, il existe un risque d’infection urinaire après la procédure. Les patients doivent être attentifs aux signes d’infection, tels que fièvre, douleur persistante, ou changements importants dans les symptômes urinaires.
    fr_FR