L’embolisation de l’artère prostatique

 

 

 

Une nouvelle alternative thérapeutique non invasive

QUEL DIAGNOSTIQUE

POUR L’HYPERTROPHIE DE LA PROSTATE

De quoi s'agit-il?

L’adénome de la prostate ou hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) est une pathologie fréquente de l’homme à partir de 50 ans. De caractère bénin, cette hypertrophie est souvent à l’origine de troubles urinaires retentissant sur la qualité de vie.

Quels symptômes

Les principaux symptômes d’une hypertrophie de la prostate sont urinaires et ils sont dûs à la compression de l’urètre par l’adénome. En effet, la diminution du calibre de l’urètre gêne considérablement la vidange de la vessie.

Le traitement

L’embolisation de l’artère prostatique (EAP) est une procédure non invasive, réalisé en ambulatoire pour le traitement de l’HBP. La procédure est effectuée par un cathéther plus petit que 16mm introduit dans l’artère, au niveau du poignet ou de l’aine.

LE CENTRE D’EMBOLISATION DE LA PROSTATE

Le CEP est l’un des seules centres en Europe dédié au traitement thérapeutique de la prostate. Il regroupe plusieurs radiologues interventionnels qui ce sont spécialisé dans l’embolisation de la prostate; une technique mini-invasive qui permet de réduire la taille de la prostate en ambulatoire. Le centre à une réussite de plus de 98% depuis sont ouverture en 2017.

La presse en parle!

LA CHIRURGIE DE L’AVENIR

L’EMBOLISATION DE L’ARTÈRE PROSTATIQUE

L’embolisation de l’artère prostatique (EAP) est une procédure non invasive, réalisé en ambulatoire pour le traitement de l’HBP sous simple anesthésie locale.

En premier lieu, le patient est positionné sur une table vasculaire de dernière géneration permettant de visualiser l’ensemble des artères du corps humain. Au CEP (Centre d’embolisation de la Prostate)  au vue de l’expérience unique acquise, il n’est plus nécessaire de mettre une sonde urinaire durant la procédure.

Ensuite, le radiologue insère un cathéther de 1,6 mm de diamètre dans l’artère au niveau du poignet ou de l’aine. Ce cathéter est ensuite dirigé vers les petites artères qui alimentent la prostate.

Après avoir bien vérifié le bon positionnement du cathéter dans l’artère prostatique, des particules microscopiques sont injectés à travers ce cathéter pour bloquer l’apport sanguin à la prostate (appelée “embolisation’).

La prostate moins alimentée va donc diminuer de taille et laisser l’urine passer à travers plus facilement.

Contrairement à la chirurgie, il n’éxiste aucune complication sexuelle ou urinaire et aucune éjaculation rétrograde après une embolisation de la prostate.

Prendre rendez-vous pour une consultation

Langues